Centenaire de l'armistice 1918

Dimanche 11 novembre à 11h

Des cloches dans le monde entier sonneront en volée le 11 novembre 2018 à 11 heures comme elles ont sonné l'Armistice le 11 novembre 1918. De nombreux carillonneurs se mettront alors au clavier pour prolonger cette sonnerie par un concert. Par ailleurs, Geert d’Hollander a été chargé de composer une œuvre, intitulée Suite sacrée, pour l’inauguration du Carillon de la Paix à l’Abbaye de Parc à Leuven, qui aura lieu ce 11 novembre, jour du centenaire de l’Armistice de la Première Guerre mondiale. On peut lire ici le touchant contexte de la naissance de ce carillon.

Invitation est faite aux carillonneurs de jouer cette composition partout en Belgique, en France et dans d'autres pays. Patrice Latour la jouera comme la majorité des carillonneurs à 11 heures, avec l'assentiment de l'archevêque Mgr Lebrun et de l'archiprêtre Alexandre Gérault. Le 11 novembre tombant cette année un dimanche, il ne s'agit pas d'une heure pendant la messe ; on ajoutera seulement une chanson qui était chantée pendant cette guerre, Tu le r'verras Paname, musique d'Albert Chantrier, 1917.

Ainsi le carillon de Rouen s'inscrira une fois de plus dans un vaste réseau de carillons qui célèbreront le même événement le même jour à la même heure. Il y a cent ans, les vingt-neuf cloches du carillon de Rouen attendaient des jours meilleurs chez Paccard à Annecy-le-Vieux avant d'arriver à Rouen en 1920.

Suite sacrée de Geert d'Hollander est basée sur trois mélodies grégoriennes qu'on entendait durant la première moitié du XVIe siècle sur les ritournelles automatiques de carillons néerlandais dont les abbayes norbertines de Tongerlo et Averbode. La première mélodie est un hymne de paix, Da pacem Domine, la deuxième est Regina Coeli, qui convient si bien à notre cathédrale Notre Dame de l'Assomption, et la troisième Sancti Spiritus.

Da pacem Domine

Da pacem Domine

Regina Coeli

Regina Coeli

Sancti Spiritus

Sancti Spiritus